Accueil   Les prépas   Les Instituts   Le forum   Contact 
Ma-prepas-concours



Les métiers 
 Kinésithérapeute
 Orthophoniste
 Manipulateur Radio
 Technicien de Labo. Medical
 Ergothérapeute
 Psychomotricien
 Pédicure Podologue
 Audioprothésiste
 Orthoptiste
 Infirmier
 Aide Soignant
 Auxiliaire de Puériculture
 Assistant de Service Social
 Educateur Spécialisé
 Educateur de Jeunes Enfants
 Moniteur Educateur
 Aide Médico Psychologique
 ATSEM
 Ambulancier
 Secrétaire Médicale

Ecoles préparatoires 
 Médical
 Paramédical
 Social
 Fonction publique

Annales concours 
 Kiné
 Atsem
 Manipulateur-radio
 Ergothérapeute
 Psychomotricien
 Pédicure Podologue
 Orthoptie
 Audioprothésiste
 Orthophonie
 Orthophonie : tests psy.
 Infirmier
 Aide Soignant
 Auxiliaire de puériculture
 Social: ASS ES EJE
 Assistant(e) de Service Social
 Educateur Spécialisé
 Educateur de Jeunes Enfants
 Moniteur Educateur
 Aide Médico-Psychologique
 Fonction publique

Espace clients 

Newsletter
Inscrivez votre email



pour recevoir notre newsletter








CONCOURS EXTERNE ET DE 3
ème VOIE

D’ADJOINT ADMINISTRATIF TERRITORIAL

SESSION 2003

Durée : 1h30 - Coefficient : 3

Le retour des bidonvilles

Selon le rapport 2002 de la Fondation Abbé Pierre sur le logement des défavorisés, près

de 750 000 personnes vivent dans des formes d’habitat précaire, squatts ou bidonvilles.

Remis au ministre de l’Équipement Gilles de Robien il y a quelques jours, le rapport intitulé «

L’état du mal-logement en France » fustige les insuffisances des dispositifs mis en place en

faveur des plus démunis. La Fondation Abbé Pierre estime que 86 000 personnes – dont 16

000 enfants – vivent sans domicile fixe, et qu’au moins 750 000 personnes se trouvent dans

des formes d’habitat précaire, de type bidonville.

C’est l’absence de logements disponibles qui est mise en cause par les auteurs du rapport :

selon les chiffres du ministère du Logement, on ne comptait, en 2002, que 68 000 places

réservées à l’accueil d’urgence, alors que, de son côté, la secrétaire d’Etat à la Lutte contre

l’exclusion et la précarité recensait, pour la même année, quelque 88 105 places. Soit un écart

de 20 000 places, s’étonnent les rapporteurs.

Autre élément préoccupant, le nombre de demandeurs d’asile, qui a doublé en trois ans : le

fait que seulement 18 % des demandes d’asile aboutissent à une réponse positive contribue à

maintenir cette population dans la clandestinité, avec les conséquences que l’on connaît

(recours aux services de marchands de sommeil…). « Des caravanes rouillées, des baraques

de fortune sans chauffage ni électricité sur des terrains vagues boueux, les bidonvilles ont fait

leur réapparition à la périphérie de Lyon, Nantes, Clermont-Ferrand ou encore Paris », pointe

encore le rapport. Avec l’effondrement du bloc de l’Est, les bidonvilles ont repris de la vigueur.

Et on estime qu’à Paris et en Seine-Saint-Denis, 2 000 logements sont occupés de façon

illégale.

Des dysfonctionnements dans l’attribution des logements.

Les difficultés d’accès sont nombreuses. Tout d’abord, les délais pour l’attribution d’un

logement sont anormalement longs, ils peuvent atteindre quarante-deux mois dans les villes

très urbanisées. A cela s’ajoutent des refus d’attribution jugés « incompréhensibles », et

portés de plus en plus souvent devant les tribunaux administratifs. Les rapporteurs citent aussi

la stagnation, à un niveau faible, de la construction H.L.M., qui ne permet pas de satisfaire

toutes les demandes, ainsi que la réduction de l’offre de logements privés à bon marché.

L’augmentation régulière des loyers et les perspectives de rentabilité qu’offrait le parc locatif

privé n’ont pas empêché un retrait sensible des investisseurs institutionnels (assurances,

banques, sociétés foncières), ces derniers ayant préféré se tourner vers l’acquisition de

bureaux. Conséquence : 239 000 logements ont changé de main et sont souvent passés dans

le champ de l’accession.

En outre, la lutte contre le saturnisme a été oubliée. Alors qu’un rapport sur ce thème a été

remis en 2002 au ministre des Affaires sociales, faisant état de 85 000 enfants touchés par ce

fléau, les crédits disponibles destinés à lutter contre le saturnisme n’ont été que très

partiellement consommés (3,4 % au 30 septembre 2001). Principal obstacle, le manque de

solutions de relogement pour les familles concernées. « Nous en sommes aujourd’hui aux

balbutiements de la mise en oeuvre concrète, sur le terrain, de la lutte contre le saturnisme »,

critique le rapport.

Autre constat, plus de 600 000 personnes vivent dans des logements suroccupés, selon les

normes édictées par le décret sur le logement décent. Dernier point, le cas des saisonniers,

souvent logés dans des conditions indignes : dormant dans des voitures, ou même dans des

pylônes de remontée mécanique, entassés dans des baraquements de fortune, sans eau ni

électricité, ils sont environ 1,4 million à travailler chaque année dans les communes

touristiques de montagne et de bord de mer.

Un nombre croissant de bénéficiaires du RMI.

Enfin, le nombre de bénéficiaires du RMI ne cesse d’augmenter : en 2002, ils étaient

1 084 300 à vivre de revenus de transfert. De plus en plus, le choix se résume pour eux à «

vivre ou se loger ». En dépit des aides personnelles au logement qui peuvent leur être

accordées, ils ne trouvent pas de logement à bas loyer, offre privée et parc social confondus.

Le rapport évoque un « reste à vivre de misère », une fois réglés le loyer et les charges

afférentes (électricité, impôts locaux, assurance). A titre indicatif, le « reste à vivre » peut

évoluer dans une fourchette de 6,65 euros à 9,92 euros par jour par unité de consommation,

c’est-à-dire par foyer.

La Gazette des communes - Mars 2003

Les questions sont à traiter dans l’ordre du sujet.

QUESTIONS SUR LE TEXTE (12 points)

1 – Le titre vous parait-il significatif de l’ensemble du texte ? Pourquoi ? (2 points)

2 – Expliquez les expressions suivantes :

- « habitat précaire » (ligne 2) (1 point)

- « recours aux services de marchands de sommeil » (ligne 19) (1 point)

- « la stagnation, à un niveau faible, de la construction H.L.M. » (ligne 31) (1 point)

3 – En vous appuyant sur le texte, dites quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontés

les plus démunis pour se loger décemment. (4 points)

4 – Quels sont, selon vous, les remèdes pour améliorer l’accès des plus démunis au

logement ? (3 points)

EXERCICES (8 points)

1 – Dans le texte ci-dessous, certains mots sont mal orthographiés. Réécrivez sans erreur ces

mots sur votre copie dans l’ordre du texte : (3 points)

Par bonheur, au même instant, le chasseur, saisit d’un doute, avait relevé sont arme. Comme

il pressait sur la détente, il eut l’idée qu’il était impossible qu’un chevreuil se tint immobile,

alors que les chiens jetait déja leurs abois, et ce présentiment le fit tremblé juste assez pour

dévié le coût. La balle effleura la tête de Gaspard, ou elle traçat un léger sillon sanglant.

2 – Indiquez la nature et la fonction des propositions subordonnées dans la phrase suivante :

(2 points)

« C’est l’absence de logements disponibles qui est mise en cause par les auteurs du rapport :

selon les chiffres du ministère du Logement, on ne comptait, en 2002, que 68 000 places

réservées à l’accueil d’urgence, alors que, de son côté, la secrétaire d’Etat à la Lutte contre

l’exclusion et la précarité recensait, pour la même année, quelque 88 105 places »

3 – Donnez la fonction des mots ou groupes de mots suivants :

- « au ministre » (ligne 4) (0,5 point)

- « nombreuses » (ligne 27) (0,5 point)

- « qu’ » (ligne 33) (0,5 point)

- « vers l’acquisition de bureaux » (lignes 35 et 36) (0,5 point)

4 – Donnez un antonyme du mot « fustige » (ligne 5) (0,5 point)

Donnez un synonyme du mot « fléau » (ligne 40) (0,5 point)


Concours adjoint administratif - Concours fonction publique - Concours administration territoriale - adjoint administratif - Annales Concours adjoint administratif - Annales corrigées concours adjoint territorial- Fonction publique - QCM Français concours fonction publique - Culture générale concours fonction publique - Concours catégorie C fonction publique - Annales Sujets concours fonction publique - Concours externe fonction publique - administration publique - Annales concours administratif externe


 



 Accueil   Déclaration relative aux cookies   Toutes les prépas   Tous les métiers   Sondages   Contactez-nous 
Médical, Paramédical, Social, Fonction publique : Choisissez la prépa ou la formation qui fera votre succès ! Retour à l'accueil